Publications

  • Travaux 2015 - 2016

Un jour, un territoire 2016

Tendances n° //

Ici, on s’inquiète d’être rendu malade par ce que l’on mange. Ailleurs dans le monde, beaucoup, hélas, meurent de ce qu’ils ne mangent pas. Cette année, les citoyens membres du réseau du Conseil de développement de Loire-Atlantique ont participé à un échange d’informations et à une réflexion sur le thème : « Une Terre pour nourrir le Monde ».

Parallèlement, durant ces derniers mois, les ateliers « Passerelle » se sont tenus autour de deux sujets :
– le modèle d’« autosubsistance en Loire-Atlantique : une bonne idée ?
– les organisations face aux nouvelles formes de travail.

En savoir plus sur les Passerelle et leurs recommandations : ICI

Oui, « Demain », un monde meilleur est possible. Ici, au Conseil de développement, chacun peut y prendre sa modeste part, par l’échange, la compréhension et l’action. Découvrez l’édition 2016 en téléchargement. N’oubliez pas de parcourir également les différents supports multimédia disponibles sur ce site : les paroles d’acteur de nos conférenciers, les tendances, les vidéos des groupes Passerelle 2016  …

Vous aimeriez obtenir la version papier ? Edition limitée et sur commande : ICI

  • Passerelle

Organisations et nouvelles formes de travail

Tendances n°// Passerelle 10

Notre travail se viderait-il de tout son sens ? Les profondes mutations technologiques autant qu’humaines nous le révèlent chaque jour un peu plus. Et pendant ce temps-là, des formes de travail inattendues émergent en dehors du bureau, de l’usine ou du salariat. Aux quatre coins de la Loire-Atlantique, les transitions s’opèrent pour remettre l’humain au cœur des processus. Progressivement, les initiatives intègrent des ingrédients essentiels au travail de demain : respect, confiance, reconnaissance et autonomie.
Le groupe Passerelle est à l’affût. Il explore et débat avec conviction de la place souhaitable du travail et ses nouvelles formes qui teinteront l’avenir de nos organisations. Les membres du groupe reviennent de ce voyage avec des pistes d’actions à mener à l’intérieur des organisations comme à l’extérieur, au sein de notre écosystème local. Dans ce dossier, découvrez ce que révèlent les nouvelles formes de travail. Explorez les recommandations proposées et amorçons une transition à grande échelle.

Bonus : résumé animé « Les organisations face aux nouvelles formes du travail« 

  • Passerelle

L’autosubsistance en Loire-Atlantique

Tendances n°// Passerelle n°9

Retour à la bougie ou façon résolument moderne de vivre sur notre territoire ? Et si collectivement en Loire-Atlantique nous faisions le pari de satisfaire nos besoins les plus simples — manger, se loger, se déplacer, s’habiller — avec davantage de ressources disponibles dans un rayon géographique raccourci ? Idée hors-sol ? Au contraire, vous dira ce noyau d’ambassadeurs déjà actifs sur divers terrains et composant ce groupe Passerelle. Faire et faire ensemble pour un bien commun, c’est ce qui guidait les anciens. Dérapage incontrôlé ou manigances inavouées, le « bon sens » de nos vies semble nous avoir en partie échappé. Le groupe Passerelle, agile et méthodique, a décidé de donner de l’ampleur aux signaux faibles de ce changement de fond. L’autosubsistance a commencé à germer et a même démontré ses bienfaits. Découvrez en quoi elle peut contribuer à bâtir l’avenir des enfants de Loire-Atlantique. Le groupe s’est fixé trois objectifs. Explorez dans ce dossier leurs propositions. Vous y trouverez des définitions, des indicateurs de progression, des pistes d’actions ou encore des exemples d’initiatives à démultiplier et sur lesquelles s’appuyer pour relever le défi qui vous est lancé.

Bonus : résumé animé « Bienvenue à Bevaneo« 

  • Conférence

La grande distribution change d’étiquette

Tendances n°49

« Première étape, le boulanger. Mmh ! quelle bonne odeur de pain frais ! Et si on commandait un gâteau pour l’anniversaire du petit dernier ? Ensuite, il ne faut pas oublier de s’arrêter chez le poissonnier, d’ailleurs il a certainement une nouvelle recette à nous donner pour bien cuire ce bar en papillote. En parlant de conseils, n’oublions pas d’aller saluer le boucher et de le féliciter pour la qualité de sa côte de bœuf qui a fait l’unanimité le week-end dernier ! » Et si cette scène ne se déroulait pas au marché, mais au supermarché ? Et si demain les commerces de bouche des grandes enseignes mettaient les bouchées doubles pour satisfaire le client ? Respect du produit, du producteur, qualité et santé dans votre caddie, c’est le pari que Serge Papin s’engage à tenir pour Système U. Fini le prix à tout prix, objectif santé et plaisir, sans pour autant se ruiner. Tout le monde doit pouvoir s’y retrouver, il paraît que ce n’est qu’une histoire d’équilibre à trouver…

  • Conférence

Hyperconsommation : la fin d’un règne ?

Tendances n°48

Une petite virée en chariot sous la lumière blafarde de votre hypermarché, un samedi après-midi, ça vous tente ? Pas vraiment ? Pourtant, il y a trente ans, la ballade au Leclerc était LA sortie familiale hebdomadaire et personne n’y trouvait à redire. Aujourd’hui, faire ses courses en grandes surfaces n’amuse plus grand monde. Même les enfants rechignent à prendre place sur le petit siège du chariot. . La consommation change, nous changeons. Une chose est certaine : nous voulons rompre avec le modèle classique de l’hégémonie de la marque sur la masse. Qualité, utilité, durabilité, humanité et sens… le consommateur d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’hier. Cela est particulièrement vrai dans le domaine de l’alimentation. D’ailleurs, qu’est-ce qui a vraiment changé dans notre façon de nous nourrir ? Mercedes Erra s’apprête à vous guider dans les méandres de notre consommation. Entre marques prêtes à tout pour séduire et consommateurs de plus en plus critiques, bienvenue dans un monde où tout change très vite, mais à quel prix ?

  • Conférence

Les coopératives au coeur des filières agroalimentaire

Tendances n°46

22 000 adhérents, 12 000 salariés, 2 millions d’hectares de SAU1 et 4 683 millions d’euros de chiffre d’affaires, la coopérative Terrena est incontestablement un poids lourd du monde agricole. Pourtant, depuis sa création, cette entreprise met un point d’honneur à conserver des valeurs de coopération et à faire passer avant tout les agricultrices et les agriculteurs. Mais est-ce vraiment possible quand on est si grand ? Dans un monde où tout s’internationalise, l’agriculture n’est pas épargnée et sur les marchés internationaux, les coopératives sont en première ligne. Gagner des parts de marché, proposer des prix attractifs au consommateur, protéger ses adhérents tout en réinventant leurs façons de travailler, les défis sont quotidiens. Dans un climat plutôt morose, leur devoir est également de rassurer, de proposer une vision et un avenir à celles et ceux qui travaillent chaque jour la terre pour nous nourrir. Hubert Garaud, président de la coopérative Terrena, nous a présenté sa vision d’agriculteur-président. Tantôt bienveillant, tantôt critique, mais toujours engagé, il nous livre ses convictions.