Le conseil de développement de Loire-Atlantique réinvente la participation citoyenne

avec son « Faux temps Maton »

  • //21.12.2017

Comment recueillir la parole des citoyens éloignés des démarches participatives ? Comment faire entendre le point de vue de tous ceux que l’on ne voit pas dans les réunions d’intelligence collective ? C’est en réfléchissant à ces questions que le Conseil de Développement de Loire-Atlantique a imaginé son « Faux temps maton ». Installée, pour sa première sortie, dans les allées de la cité de congrès de Nantes, à l’occasion des Utopiales début novembre consacrées cette année au temps, la cabine a suscité la curiosité des visiteurs, nombreux à se prendre au jeu.

Devant l’installation, les regards sont curieux, comme aimantés par l’écran qui trône devant la cabine. Il faut dire que c’est un spectacle intriguant qui se joue sur ce téléviseur. Devant nos yeux, trait après trait, le dessin prend forme. Son inspiration : il va la puiser dans le secret de la cabine, dans les confidences qui se font derrière le rideau. « Nous travaillons cette année sur le rapport que les citoyens entretiennent avec le temps. Le leur, celui des autres, celui qui passe, le temps contraint, les croisements des temps de vie de jour et de nuit …» Dans cette cabine, c’est de leur rapport au temps dont ils nous parlent » explique Emmanuelle Gélébart Souilah, la directrice du Conseil de Développement de Loire-Atlantique.

Guidés par un écran tactile, dans l’intimité de cette cabine mi-photomaton mi-confessionnal, les participants choisissent l’une des thématiques proposées autour du temps. Ensuite, ils sont seuls avec-eux même pendant les 5 minutes de l’expérience. « C’est voulu » assume la directrice du Conseil de Développement, « pour cette première sortie du Faux temps maton, l’objectif était vraiment de recueillir le maximum de paroles brutes comme un premier indicateur des thèmes qui intéressent les citoyens ».

 

IMG_4621 IMG_4615 IMG_4602 IMG_4582 IMG_4588

Dehors, à l’écart des secrets de la cabine, les visiteurs ne savent rien de l’histoire du dessin qui se construit devant eux. C’est un portrait du temps qui n’est pas le leur. « Cela pique leur curiosité et ça leur donne envie de faire partie de ce jeu » note Céline Lopes, en charge du projet au Conseil de Développement. Et cela fonctionne ! Devant la cabine, ce vendredi après-midi, les places sont chères. Assises par terre, les yeux rivées sur l’écran, Agathe et ses amies, tentent, en attendant leur tour, de comprendre le dessin qui prend forme devant elles. Dans la cabine, c’est leur amie Rose qui se fait tirer le portrait de son rapport au temps. « Ce sont des questions –le rapport au temps – que l’on évoque peu entre nous. Mais là, par le dessin, je peux voyager dans l’imaginaire de mes amies, dans leur vision du temps. Je trouve cela génial ! » note l’adolescente.
« En atelier citoyen, jamais nous n’aurions eu le témoignage d’Agathe et de ses copines. En se mettant au milieu de leur chemin, cet outil at tise leur curiosité. Il nous permet de sortir du syndrome du TLM –toujours les mêmes –, fréquent dans l’animation d’intelligence citoyenne » s’enthousiasme Mathieu Auger, en charge de l’innovation citoyenne au Conseil de développement. En étant volontairement loin des lieux dédiés à la participation citoyenne, en sortant du cadre de l’institution, qui peut être rédhibitoire, le « Faux temps maton » a donné la possibilité au Conseil de Développement de toucher de nouveaux citoyens, des jeunes, des actifs, des gens qui n’ont pas forcement d’engagements associatifs. « Les gens participent parce que l’on s’est mis sur leur passage et que l’on a réussi à les toucher grâce au coté ludique et un peu mystérieux de l’installation » ajoute Mathieu Auger. « Et puis le fait de repartir avec le dessin de ses confessions, c’est aussi une belle carotte pour faire participer les gens » reconnait-il.

« En deux jours, nous avons recueilli la parole de près de cinquante personnes. Et les profils étaient vraiment différents. On a vu des jeunes couples entrer dans la cabine, des adolescents, des actifs. On a même vu des mamans avec leurs jeunes enfants ! » résume Céline Lopes.

IMG_4585 IMG_4576 IMG_4592 IMG_4600 IMG_4617

 

Avant qu’ils n’entrent dans la cabine, les participants sont volontairement laissés dans le flou. « On leur dit le minimum. On attend plutôt la fin de l’expérience pour expliquer le sens de notre démarche » poursuit la responsable du projet, « on ne veut pas guider leur parole ». Mais cela devrait changer au fur à mesure de la démarche de réflexion collective engagée par le CDLA. « Nous avions besoin de recueillir la parole de la manière la plus brute. Ensuite, dans le travail sur le temps que nous menons cette année avec les citoyens, nous allons être dans une démarche plus constructive » souligne Mathieu Auger.

Et le Conseil de développement, en plus des ateliers citoyens, compte bien sur le « Faux temps maton » pour l’accompagner dans cette mission.

« La cabine est entièrement modulable et adaptable. Le logiciel qui guide le participant l’est aussi » note Bastien Kerspern de l’agence Casus Ludi qui a imaginé l’installation. « Nous sommes en mesure de modifier l’interface pour le rendre plus interactif. On peut par exemple, imaginer un chemin de réflexion plus précis pour mobiliser les participants sur la recherche de recommandations »

Le Faux temps maton a donc encore de beaux jours devant lui. « On veut en faire l’un des outils de l’intelligence collective au Conseil de Développement » assure Emmanuelle Gélébart Souilah. « Mais il ne s’agit pas d’abandonner les dispositifs plus classiques et notamment les ateliers citoyens. « Le Faux temps Maton » sera une corde de plus à notre arc » prévient la directrice, qui travaille déjà sur l’idée d’une tournée de la cabine à travers la Loire-Atlantique.

Le Conseil de développement de Loire-Atlantique conçoit et réalise des modes de contribution et de diffusion qui permettent de faire émerger et de communiquer des idées citoyennes de Loire-Atlantique sur des enjeux de société.

www.cdla@loire-atlantique.fr

www.casusludi.com

  • Avec :

Aller plus loin