• Conférences

Se dé-chaîner sans se déchaîner

la force de la révolution non violente - CETTE CONFERENCE EST TERMINEE (MAIS DISPONIBLE SUR FACEBOOK)

  • 10/03/2017
    14h30-16h30
  • Auditorium de l'hôtel du département à Nantes
  • Par Sandra Kacavendic

Formatrice en stratégie non violente, Sandra Kacavendic présente la force de la révolution non-violente : se dé-chaîner sans se déchaîner

La foule enthousiaste réunie à l’initiative du conseil de développement aurait pu la refroidir. Car Sandra Kacavendic est plutôt du genre rencontres de coin de table, à l’abri des regards. Timidité, pensez-vous? Déformation professionnelle plutôt. En missionnaire de la non violence, cette aventurière parcourt le globe pour apporter son expertise aux dissidents et aux révoltés du monde entier. Et si Sandra Kacavendic a appris de ces expériences en terres autoritaires, à être constamment sur ses gardes, elle a tout de même profité de son escale en Loire-Atlantique pour sortir sa langue de sa poche! Pendant 2 heures, entre anecdotes et expériences, elle nous a livré ses recettes pour faire plier un régime sans violence. Retour sur cette conférence du cycle « Qui aura le pouvoir demain ? » #QALPD

Le Conseil de développement avait laissé entrer le soleil dans les travées de l’auditorium de l’hôtel du Département ce vendredi 10 mars. Certes, derrière les vitres, la météo était printanière, mais c’est surtout dans la salle que le printemps avait choisi de s’inviter. Ce printemps qui a donné son nom aux révoltes dans le monde arabe. Sandra Kacavendic, les a suivis de près ces révolutions, pour ne pas dire de l’intérieur. Les opposants du mouvement du 6 avril en Egypte, c’est elle qui les a formés.

C’est donc cette même parole qu’elle est venue délivrer aux citoyens de Loire-Atlantique. En exposant les rudiments de l’action non violente, la jeune serbe a tenté de faire passer un message fort et plein d’espoir : Oui, il est possible de renverser un dictateur sans faire usage de la force ! C’est même possible de le faire avec le sourire ! Et en matière d’humour, Sandra Kacavendic a de la ressource. Son histoire sur le lâché de dindes en Serbie ou l’épisode du yaourt israélien ont provoqué des éclats de rire dans l’auditorium. « L’humour c’est un moyen de susciter l’adhésion du plus grand nombre » insiste la formatrice de l’ONG Canvas. Et son expérience lui a appris que c’est ce nombre qui fait la réussite d’un mouvement. Le nombre et la peur. Elle doit changer de camps nous répète-elle. Chez Sandra en tout cas, cela fait longtemps que la peur a pris la tangente. Et c’est sans trembler que la formatrice en révolutions non violentes répond aux nombreuses questions du public, avant de reprendre son tour du monde. Les dictateurs et tous les leaders qui prendraient des libertés avec la démocratie sont prévenus, les révoltes pourraient bien bourgeonner ce printemps.

Vous avez ratez la conférence ? Ce n’est pas perdu. Elle est disponible, en anglais, sur la page Facebook du Conseil de Développement de Loire-Atlantique. Retrouvez également l’interview Paroles d’acteurs de Sandra Kacavendic ici. Enfin le prochain numéro du magazine du Conseil de développement, Tendances sera consacré à cette conférence.

  • Avec :
  • Sandra Kacavendic

  • Sandra Kacavendic est reconnue comme étant l’une des formatrices en stratégie non violente les plus expérimentées au monde. Depuis 10 ans, elle accompagne au sein de l’ONG Canvas1 des activistes des 4 coins de la planète. Elle a notamment participé à la formation du groupe égyptien « Mouvement du 6 avril », à la base de la révolte populaire qui a conduit à la chute du président égyptien Moubarak.

Aller plus loin